Welcome to Motiva®

We want to give you the best experience. Select if you are a patient or a surgeon

Celebrate your confidence, embrace your beauty

Take your practice to the next level

5 habitudes saines pour réduire le risque de développer un cancer du sein

Toute femme durant son existence est exposée au risque de développement d’un cancer du sein, car il s’agit de LE CANCER LE PLUS COURANT chez toute les femme dans le monde. Et même si nous ne pouvons pas éradiquer complètement le risque de cancer, nous pouvons réduire le risque de le développer en adoptant un nouveau MODE DE VIE SAIN. Nous nous sommes entretenus avec une professionnelle de la santé pour passer en revue cinq des meilleures habitudes à adopter pour minimiser les risques de contracter le grand C. Voici ce qu’elle nous a confié :

1. Des exercices réguliers !

Ce n’est un secret pour personne que l’exercice physique régulier procure une myriade de bienfaits à notre corps. Cela peut aller de la libération d’endorphines pour notre santé mentale à l’augmentation de notre niveau de forme cardiovasculaire. De nombreuses études ont indiqué que l’exercice physique régulier peut réduire le risque de cancer en diminuant les niveaux d’œstrogène (une hormone qui augmente le risque de cancer du sein) dans le corps, en diminuant l’inflammation et le stress oxydatif et en augmentant notre fonction immunitaire dans son ensemble. Il est recommandé de faire au moins 30 minutes d’exercice physique 5 fois par semaine pour réduire les risques. Toutefois, si vous n’êtes pas une accro de la salle de sport, vous pouvez faire de l’exercice physique à travers d’autres moyens, comme le jardinage, la marche rapide ou emprunter les escaliers dès que vous le pouvez !

2. Mangez équilibré, vivez sainement

Nous connaissons tous le vieux dicton selon lequel les organismes sont façonnés dans la cuisine. C’est vrai, non seulement 80 % de notre poids dépend de notre alimentation, mais les aliments que nous consommons peuvent soit diminuer, soit augmenter le risque de cancer. Suivre un régime pauvre en graisses et riche en vitamines, en minéraux, en légumes crucifères et en fibres permet non seulement de réduire le pourcentage de graisse corporelle (et donc de diminuer l’exposition aux œstrogènes sanguin), mais aussi de fournir à l’organisme des nutriments qui combattent le cancer. En outre, saviez-vous que les vitamines D et E, que l’on trouve dans les légumes verts à feuilles et les poissons gras, réduiraient le développement des cellules cancéreuses ?

3. Obtenez votre temps passé devant l’écran.

Lorsque nous parlons de temps passé devant l’écran, nous ne faisons pas allusion à Netflix ou à votre émission de cuisine habituelle, mais à un contrôle régulier des seins par le biais de l’auto-examen des seins ou d’un scanner des seins. C’est particulièrement important si vous présentez un risque élevé de cancer du sein ou si vous avez plus de 40 ans. Il est connu que les seins diffèrent d’une femme à l’autre. Il est donc primordial de connaître l’aspect et la sensation normaux de vos seins et des tissus de vos aisselles. Une tuméfaction, une masse mammaire, un capitonnage, un écoulement du mamelon, des démangeaisons persistantes, une éruption cutanée et des changements de taille des seins sont tous des symptômes courants du cancer du sein qui peuvent être détectés par l’auto-examen des seins. La détection précoce du cancer du sein peut augmenter le taux de survie sur une période de 5 ans jusqu’à 90% !

4. Identifiez vos facteurs de risque :

Les facteurs de risque du cancer du sein incluent :

  • La détermination de vos gènes: Le cancer n’est pas héréditaire, mais les femmes porteuses des gènes BRCA1 ou BRCA2 ont un risque plus élevé de développer un cancer du sein.
  • L’alcool : Certaines d’entre nous n’hésitent pas à boire un verre ou deux, mais le risque de développer un cancer du sein augmente d’environ 10 % pour chaque boisson alcoolisée consommée chaque jour.
  • La densité du tissu mammaire: Les seins qui présentent un tissu mammaire dense (plus granuleux, moins de tissu graisseux) ont un risque accru de cancer du sein. Mais ce n’est pas tout, une densité mammaire élevée peut également produire des résultats faux/négatifs à la mammographie.
  • L’exposition aux œstrogènes : Le fait de commencer à avoir ses règles avant l’âge de 12 ans a été lié à une augmentation du risque de certains cancers du sein en raison de la durée d’exposition à l’hormone œstrogène.
  • Un cancer du sein antérieur ou une masse mammaire bénigne: Cela peut augmenter le risque de développer un cancer du sein.
  • Le tabagisme : Non seulement le tabagisme affecte notre santé pulmonaire et buccale, mais des recherches ont indiqué un lien entre le tabagisme et le cancer du sein.

5. La maternité

Vive la maternité ! Non seulement l’arrivée d’un enfant dans ce monde nous apporte un amour inconditionnel (et la capacité de fonctionner en dormant très peu !), mais des recherches ont indiqué que la grossesse, en particulier avant l’âge de 30 ans, peut réduire de 50 % le risque de cancer du sein. Mais ce n’est pas tout, des recherches ont également indiqué que le fait de choisir d’allaiter pendant 6 à 12 mois peut stabiliser les cellules du tissu mammaire et réduire les niveaux d’œstrogènes, agissant ainsi comme une stratégie de réduction du risque. Comme si cela ne suffisait pas, la recherche a également suggéré que l’allaitement réduit non seulement notre risque de développer un cancer, mais également celui de nos enfants allaités !

404

Aucun résultat n’a été trouvé

La page que vous avez demandée n’a pas pu être trouvée. Utilisez le bouton ci-dessous ou la navigation pour vous remettre en piste.

[1] Le informazioni fornite sono solo a scopo informativo ed educativo, il contenuto del presente documento non intende sostituire la consultazione con un medico. Gli impianti Motiva® non sono ancora disponibili in commercio negli Stati Uniti e sono in fase di indagine clinica ai sensi delle norme della US Food and Drug Administration (FDA) per i dispositivi medici sperimentali.
[2] Le dichiarazioni e le opinioni qui presentate sono applicabili a ciascun individuo. I risultati variano e possono non essere rappresentativi dell’esperienza di altri. Tutte le dichiarazioni sono fornite volontariamente e non sono state pagate, né sono stati forniti prodotti gratuiti, servizi o qualsiasi altro beneficio in cambio di tali dichiarazioni. Le dichiarazioni sono rappresentative dell’esperienza dei pazienti; i risultati esatti e l’esperienza saranno unici e individuali per ogni paziente.